TaxCOOP2015

Une conférence internationale sur la concurrence fiscale

La première conférence TaxCOOP a lieu à Montréal au Musée des Beaux-Arts. De nombreux conférenciers de renom s’expriment sur le thème clé de la concurrence fiscale.

Le programme et nos partenaires

Mot d’ouverture

Voyez Brigitte Alepin, fiscaliste, auteure et professeure, introduire la toute première conférence de TaxCOOP (en français), ainsi que Natalie St-Pierre, associée en fiscalité à la firme Richter, qui présente (en anglais) l’enjeu complexe de la compétition fiscale.

C’est légal, mais est-ce moral? La moralité fiscale et ses limites

L’enjeu éthique de la moralité a toujours fait partie des préoccupations de TaxCOOP. Voyez l’enjeu étudié par trois experts, Jean-Pierre Vidal, professeur aux HEC et spécialiste de l’éthique fiscal et de fiscalité internationale (en français de 0 :00 à 3 :55), suivi de Brian Arnold, conseiller principal de la fondation canadienne de la fiscalité (en anglais de 3 :56 à 21 :15), en concluant avec Alison Holder, directrice des inégalités et politiques fiscales chez Oxfam (en anglais de 21 :20 à 39 :00), dans cette conférence captivante.

Le grand débat

Question – La transparence fiscale est-elle une solution efficace?

Débatteurs

Dan Mitchel  Économiste, Senior Fellow, Cato Institute

Richard Murphy  Comptable; économiste politique

Juges

Louise Otis   Juge administratif international et arbitre; professeure adjointe, Université McGill

Jay K.Rosengard   Professeur, Harvard Kennedy School

Prenez connaissance des faits à ce procès de l’impôt sur les sociétés avec un jury participatif. Au-delà des partis pris et des solutions trop faciles, ce débat veut éclairer la question de l’avenir de l’impôt sur les sociétés. Des experts exposeront les faits pertinents, les solutions qu’ils proposent et leurs arguments quant à la valeur de cette source de revenu fiscal. Des points de vue opposés s’affronteront dans une forme de procès impartial et pédagogique.

La participation de M. Mitchell a été rendue possible grâce à la contribution de: IDEM, en collaboration avec la Chaire Stikeman sur le droit fiscal de la Faculté de droit de McGill et l’institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC)